Maquette du futur musée Soulages - Grand Rodez
Réseau de transports urbains Agglobus - Grand Rodez

À la croisée des chemins, entre sphère publique et initiatives privées, j’ai développé – au moment où la communication s’est hyper spécialisée au risque du primat de la technicité sur les idées – une compétence d’assembleur. Dans les agences que j’ai fondées, au sein des institutions locales dans et pour lesquelles j’ai travaillé, j’ai initié des politiques de communication avant tout fondées sur des stratégies, tout en puisant dans la diversité des outils que nous a offert le récent essor technologique.

Cette « traversée des miroirs » entre la commande publique et la réponse du marché, m’a permis de maîtriser la communication à large échelle, et m’a aussi conduit à appréhender au mieux les attentes et contraintes de tous les acteurs de l’espace public.

Aujourd’hui, alors que la crise du sens est partout, je reste convaincu que la communication se dévoie si elle sombre dans une approche techniciste. Elle est avant tout le langage d’un projet. Pour réaliser de grands desseins, trois éléments sont indispensables : des hommes, des idées, et une stratégie. Pas de communication sans stratégie, telle est l’approche que je propose.